Campagnes d'informations

-A A +A

Le dépistage organisé des cancers

Le cancer colorectal

Avec 42.000 nouveaux cas par an, le cancer colorectal (ou cancer de l'intestin) est la deuxième cause de décès par cancer en France. Ce cancer touche 4 hommes sur 100 et 3 femmes sur 100 le plus souvent après l’âge de 50 ans.

Le cancer colorectal se développe lentement, le plus souvent, à partir de petites lésions - appelées des polypes - qui peuvent grossir, saigner et évoluer vers un cancer.

Certains facteurs de risque ont été identifiés dans l'apparition de ce cancer, comme la consommation de tabac et l'alcool, une alimentation riche en graisses animales, l’inactivité, le surpoids... Il existe aussi des facteurs génétiques : le risque de cancer du côlon est plus élevé lorsqu'un cancer a déjà été diagnostiqué dans la famille proche (parents, fratrie, enfants), surtout si ce cancer est apparu jeune.

Un nouveau test de dépistage, plus fiable, plus simple et plus pratique à réaliser

Le test de dépistage du cancer colorectal est un test de recherche de sang dans les selles. Pour accroitre l’efficacité du dépistage du cancer colorectal, les pouvoirs publics ont décidé de changer de test de dépistage. Plus performant que le test Hémocult II, le nouveau test disponible, le test immunologique OC SENSOR devrait permettre de détecter 2 fois plus de cancers et 2.5 fois plus d’adénomes avancés.

Facile à réaliser chez soi, aux toilettes, le test consiste à faire un seul prélèvement, de manière très hygiénique sur une seule selle grâce à une tige à replacer dans un tube hermétique. Voir vidéo du mode d’emploi

Plus l'intervention est précoce, plus le traitement est simple et meilleures sont les chances de guérison (94% de taux de survie pour les cancers de stade I)

Un dépistage gratuit

Les pouvoirs publics et l'Assurance Maladie ont mis en œuvre des campagnes organisées de dépistage du cancer colorectal.

Ainsi, à partir de 50 ans et jusque 74 ans, homme ou femme, sont invités, tous les 2 ans, par un courrier adressé par l’Amodemaces (structure en charge des dépistages organisés pour le département de la Moselle), à aller retirer ce test chez le médecin traitant lors d’une consultation. C’est lui qui déterminera, en fonction de l’histoire personnelle et familiale du patient si ce test est approprié. Si c’est le cas, après quelques explications, il remet le test. Ce dernier et son analyse sont pris en charge à 100% sans avance de frais.

Si une coloscopie est prescrite, elle sera prise en charge dans les conditions habituelles de l’Assurance maladie.

 

Le cancer du sein

Le cancer du sein est à la fois le cancer plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme en France. Statistiquement, une femme sur 8 y sera confrontée au cours de sa vie.

Pourtant, s’il est détecté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Le dépistage vise à détecter, chez les personnes ne présentant pas de symptômes des lésions susceptibles d’être cancéreuses et d’évoluer vers un cancer afin de les traiter rapidement et précocement. La mammographie peut en effet repérer des tumeurs de petite taille, avant même l’apparition de signes cliniques (douleur, boule, écoulement …)

Le dépistage est donc un moyen déterminant de lutte contre le cancer. En favorisant les diagnostics précoces, il permet de traiter la maladie avec une meilleure efficacité, des traitements moins lourds et des séquelles moins importantes, source d’une qualité de vie meilleure.
Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous ne présentez ni symptômes, ni facteur de risque autre que votre âge, le programme de dépistage organisé du cancer du sein vous est recommandé.

Si vous présentez d’autres facteurs de risque, d’autres modalités peuvent vous être proposées. Votre médecin traitant ou votre gynécologue vous orientera vers la solution la plus adaptée à votre cas.

 

Face au cancer, adoptez la D attitude !

  • Faites votre test de dépistage tous les 2 ans
  • Ayez une bonne hygiène alimentaire
  • Pratiquez une activité physique régulière

Pour plus de renseignements adressez-vous à :

Association Mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses
16 rue Graham Bell
57070 METZ
03 87 76 08 18
amodemaces@amodemaces.fr
www.amodemaces.fr

 

La vaccination

La vaccination est l'un des grands succès de la santé publique. Des millions de vies ont pu être sauvées grâce à ce geste de prévention. En France, l'arrêt de la transmission, voire l'élimination de certaines maladies infectieuses est possible si chacun recourt à la vaccination pour se protéger mais aussi pour protéger les autres, enfants et adultes plus fragiles du fait de leur âge ou de leur état de santé et qui ne peuvent être vaccinés. Être à jour dans ses vaccinations, c’est être protégé toute la vie.

Toutes les réponses à vos questions (calendrier des vaccinations, effet du vaccin, utilité de la vaccination, etc.) sont disponibles sur le site de l’Institut Nationale d’Education et de Promotion de la Santé (I.N.P.E.S.)

 

Consultation jeune consommateur

Animées par des professionnels des addictions et de l’adolescence (médecins, psychologues, éducateurs) qui accueillent les jeunes de 12 à 25 ans et leurs familles, elles permettent d’évaluer leur(s) consommation(s) d’alcool, de tabac, de cannabis, la pratique de jeux vidéo ou l’utilisation des réseaux sociaux, etc. Lieux d’écoute confidentiels et gratuits, les CJC favorisent le dialogue sur les conduites addictives au sein des familles, permettent de faire le point et proposent au besoin une aide, avant que la consommation ne devienne problématique. Il existe plus de 400 CJC en France.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site Internet « Drogues Info Service ».

 

-A A +A

Votre Quotidien

Cadre de vie
Battue de chasse

Chasse communale

La Ville de Thionville a renouvelé ses baux de chasse pour une période de 9 ans du 2 février 2015 au 1er février 2024.

Services & démarches

 

 

Notre réseau institutionnel

La Ville de Thionville travaille en étroite collaboration avec ses partenaires locaux, régionaux et frontaliers.