Coup de chapeau à deux artisans thionvillois !

Au début du XXe siècle, il est un accessoire de mode que tout le monde se devait de porter et ce quelle que soit sa condition, son sexe et son âge : le chapeau.

-A A +A
C’est l’époque où une profession, le chapelier pour ne pas la nommer, a eu véritablement le melon !
 
Un ancien militaire du 10e régiment de chasseur, Auguste Philippe Schmit, originaire de Strasbourg, décide, après avoir pris un congé temporaire, de devenir fabricant de casquettes et de chapeaux. Après avoir épousé une Thionvilloise, Marie Virginie Jacquet, il ouvre une boutique au 18 rue de Paris dans laquelle ses clients trouveront le couvre-chef adéquat.
En 1895, ce n’est autre que son successeur, Jules Koch, qui vient déclarer le décès de notre artisan chapelier. Ce dernier  tiendra sa boutique jusqu’à la fin des années 1910 puisqu’en 1920 on retrouve un nouveau propriétaire en la personne de Léon Levy dont la boutique portera le nom « L’homme chic ».
De nos deux artisans chapeliers, les archives municipales ont pu dernièrement acquérir  une boîte à chapeau et du second un beau haut-de-forme en soie témoignage d’une autre époque où tout homme distingué se devait de posséder son chapeau.  


Date d’édition : 19e siècle
Cote : 2 Ob 10 et 11

Accèdez aux précédents "objets du mois" en cliquant sur les liens ci-dessous :
-A A +A

Votre Quotidien

Coup d’œil dans le rétro

Thionville reçoit le légendaire « Roi Jean »

11 Avril 2018

Thionville reçoit le légendaire « Roi Jean » qui a commandé la première armée française « Rhin et Danube » pendant les campagnes de la Libération.

Du 24 Févr. au 20 Mai
Exposition

Prima Finium Propagatio

Thionville, première conquête du règne du roi Louis XIV (1643-1715)

 

 

Notre réseau institutionnel

La Ville de Thionville travaille en étroite collaboration avec ses partenaires locaux, régionaux et frontaliers.


Site Réalisé par

Intuitiv Secteur Public