La section d’investissement

-A A +A

Les opérations d’investissement s’inscrivent dans la volonté de transformer la ville pour l’adapter à son attractivité nouvelle, au changement climatique par le biais d’une orientation nouvelle en termes de transition écologique, au besoin de ses habitants en matière d’accès numérique, et aux usages sur son domaine public. Le budget 2022 s’inscrit pleinement dans le programme politique fixé par la mandature à venir et défini dans le projet « Thionville 2030 ».

Le volume du budget d’investissement 2022 est similaire à 2021.
Ce niveau d’investissement permet de financer des équipements structurants pour la Ville tout en gardant le lien avec la capacité financière de la ville et des collectivités territoriales de même strate démographique.

Les dépenses d’investissement

Le tableau ci-dessous présente les principales natures de dépenses :

Dépenses B.P.2019 (hors reports) B.P. 2020 (hors reports) B.P. 2021 (hors reports) B.P. 2022 (hors reports) Evolution 2022/2021
Dépenses d’équipement brut 14 230 133€ 19 723 271€ 17 067 088,21€ 16 407 750€ -3,86 %
- dont frais études, insertions, logiciels, etc. 715 000€ 673 220€ 482 000€ 278 000€ -42,32 %
- dont acquisitions 9 900 430€ 6 535 779€ 7 197 048,27€ 8 310 350€ 15,47 %
- dont travaux 3 614 703€ 12 514 272€ 9 388 039,94€ 7 819 400€ -16,71 %
Subventions d’équipement versées 502 500€ 522 300€ 630 050€ 1 265 674€ 100,88 %
Remb.emprunts et dettes assimilées 7 587 800€ 7 502 650€ 7 978 000€ 7 568 810€ - 5,13 %
Dépenses imprévues 150 000€ 150 000€ 150 000€ 150 000€ 0,00%
Déficit Investissement n-1 - € -   € - € - €  
Avance Lot. Petite Lor.-St Exupéry + ANRU + divers 0€ 365 000€ 30 000€ 30 000€ 0%
Autres dépenses (tvx.en régie, écritures patrimoniales, etc) 2 990 000€ 3 505 000€ 3 300 000€ 3 613 000€ 9,48 %
Total 25 460 433€ 31 768 221€ 29 155 138,21€ 29 035 234€ -0,41 %

Les nouvelles dépenses d’équipement brut, qui s’élèvent à 16,4 M€ correspondent à la fois à des poursuites et à des nouvelles opérations.

Outre l’objectif de maintenir une épargne nette positive et une capacité de désendettement maîtrisée, les axes prioritaires s’inscrivent dans le cadre d’un plan pluriannuel d’investissement sur les 5 prochaines années.

Le budget 2022 s’attachera à poursuivre les objectifs fixés pour la nouvelle mandature, à savoir lancer le projet « Thionville 2030 », tout en permettant la transformation urbaine, écologique et numérique du Thionville de demain.

Une nouvelle ambition pour la Ville : le projet Thionville 2030

Aménagement urbain

Le budget 2022, prévoit de poursuivre l’aménagement de la place Sainte-Anne et la rénovation du haut du quartier de la Côte des Roses dans le cadre de l’ANRU 2 (2.2M€). L’objectif de ce nouveau programme de renouvellement urbain est d’ouvrir le quartier sur lui-même et son environnement en mettant en valeur les espaces publics. Le projet Côte des Roses/Bel Air doit permettre d’améliorer les connexions du quartier avec la ville en ouvrant les impasses, en créant une continuité entre le haut et le bas du quartier. Une promenade urbaine respectueuse de l’écologie et de l’environnement sera créée à terme en plantant de nouveaux arbres, tout en sauvegardant les existants (mail piétonnier).

Dans le cadre des travaux envisagés pour la ZAC Rive Gauche, la ville de Thionville prévoit de transformer ce quartier de friche en un nouveau quartier écoresponsable avec 1 000 logements, quelques commerces et l’accès à des services. Il est prévu de laisser sur site l’implantation du NEST  qui doit faire l’objet d’une reconstruction complète dans une programmation en phase avec l’évolution de son activité, en partenariat avec la Région et l’Etat. En 2022, seuls des crédits pour le Procès Verbal d’Arpentage sont budgétés (5k€). L’étude avant concours puis les crédits de travaux feront l’objet d’une inscription à compter de 2023.

De même, des premiers travaux et des études nécessaires seront inscrits pour le démarrage du projet d’urbanisation de la rive Droite pour un total de 505k€ (études et annuités de remboursement à l’EPFGE). Ce projet d’urbanisation vise la restructuration du quartier afin de créer 1 300 logements situés à proximité immédiate de la gare, permettant un accès direct aux transports en commun sous toutes ses formes et aux circuits « mode doux ». L’accessibilité des flux piétons vers le centre-ville sera facilitée dans ce nouveau quartier grâce à la création de la passerelle et du futur pont du BHNS, qui verra le jour en 2022.

Action Coeur de Ville

En 2022, le plan Action Cœur de Ville se prolonge après l’ouverture de la passerelle de l’Europe et l’installation du mur végétalisé rue du Vieux Collège. Le partenariat avec l’IUT et l’Aguram sur les problématiques d’enquêtes et de concertation sera renforcé et le soutien à l’Office du Commerce se pérennise, au vu des très bons résultats de l’année 2021 (en 18 mois, 45 ouvertures de commerces pour 14 fermetures). Les études se poursuivent également concernant la création des îlots de fraîcheur, notamment dans l’îlot rue Brûlée, en lien étroit avec l’EPFGE.
C’est essentiellement le suivi du gymnase municipal et de la salle Jean Burger qui concentre les crédits Action Cœur de Ville, avec un investissement 2022 à hauteur de 3,47M€.

Thionville au coeur de la transition écologique

Ambition phare pour la municipalité dans le cadre de mandat, la question de la transition écologique sera au cœur de tous les futurs investissements, tant dans les projets Thionville 2030 que pour l’ensemble des travaux réalisés par la Ville.

Dans un premier temps, une attention particulière est apportée en matière de gestion du patrimoine végétal : hausse importante du budget en matière de travaux sylvicoles (193k€), travaux de sécurisation des jardins familiaux, mise en place d’une gestion numérique du patrimoine arboré de la ville afin de protéger les arbres remarquables.

En outre, la ville développera en 2022 et durant les 5 années suivantes, une modernisation de son arrosage qui se veut désormais intelligent : piloté à distance et de manière automatisée, afin de réduire les consommations d’eau et d’adapter la fréquence au besoin des plantations.

Des crédits sont aussi prévus pour développer le concept de « cour d’école résiliente » et de lutte contre les îlots de chaleur, afin de végétaliser une partie des cours d’école aujourd’hui particulièrement imperméables.

La question de la mobilité est également au cœur du programme de transition écologique, et en 2022 verra se poursuivre le travail concernant la facilitation de l’usage des modes doux : subventions à Mob d’Emploi (29,5k€) et à l’achat de vélos électriques pour les particuliers (3k€), développement du plan vélo (100k€) ayant vocation à développer les pistes cyclables et à sécuriser davantage l’existant, en lien avec les travaux du BHNS.

Enfin, la ville souhaite s’engager dans une adaptation de ses bâtiments à la problématique de la consommation énergétique d’une part et à celle de la gestion des déchets d’autre part. La première phase de changement des menuiseries de l’hôtel de ville démarrera en 2022 pour un montant de 780.000,00 €, suite à l’étude menée en 2020 et 2021.

Thionville au coeur de la transition numérique

Afin d’accompagner au mieux les usages et la transformation de la société, la ville s’appuie sur ce second pilier de la transition numérique pour répondre aux enjeux de la population.

Le portail citoyen (15k€), permettant l’accès numérique à tous les services de la ville, mais également le suivi des demandes, sera déployé au cours de l’année qui vient. De la même manière, les modalités de saisines des différentes instances de démocratie participative (Comité de Transition écologique, Conseil des Sages et cercles des frontaliers) seront développées de manière dématérialisée. Ce portail sera accessible depuis le site internet de la ville (40k€), qui fera l’objet d’une refonte totale dans l’année afin de s’adapter à cette nouvelle offre de service.

Du point de vue de la modernisation de l’administration, des crédits sont également développés afin de faire face aux enjeux en matière de gestion électronique des documents et de l’archivage (43k€), de RGPD et de cyber sécurité (18k€) qui constitue aujourd’hui un enjeu majeur des institutions au vu du développement des attaques numériques sur les administrations.

Aménagement de l'espace public

L’année 2022 est marquée par la mise en œuvre d’une enveloppe d’investissement dite récurrente de 6 millions d’euros qui permettra la rénovation de la voirie et des différents bâtiments de la Ville, afin de réaliser des investissements préventifs mais également l’isolation des bâtiments, dans l’optique de réduire sa consommation énergétique.

Dans la poursuite de son programme de rénovation des équipements scolaires, la ville prévoit ainsi pour 2022, 500.000,00 € d’investissements au profit des enfants de la Ville en plus de la sécurisation des abords de l’école de Guentrange.

Le programme AD’AP, démarré en 2017, se poursuit et sera inscrit dans le budget 2022 pour un montant de 410 k€. Il fait l’objet d’une programmation pluriannuelle et d’une montée en puissance jusqu’en 2025.

Afin d’augmenter le confort et le cadre de vie de la population, le budget consacré aux réparations de voirie et à la modernisation de l’éclairage public est maintenue en 2022 à un niveau similaire (1,45M€) permettant une meilleure circulation et une plus grande maîtrise de l’énergie.

Financés par les lotisseurs, deux Projets Urbains Partenariaux sont également prévus, l’un à la Malgrange (800 k€) et le second route d’Escherange à Oeutrange (55k€). L’investissement, réalisé par les services de la ville, fait l’objet de remboursements de la part des promoteurs.

Le budget 2022 abonde (550 k€) également le financement prévu auprès de la Ville de Terville du Rond-Point du Pat, qui fluidifie le trafic et l’accès aux deux villes.

La sécurisation du carrefour, route du Konacker à Beuvange-sous-St-Michel est également prévue à hauteur de 450k€.

Enfin, la ville concrétisera l’aménagement par un promoteur du site de la CRS36 aujourd’hui abandonné, par le biais d’un rachat à l’EPFGE, puis d’une vente au promoteur qui sera retenu par commission.

Les recettes d’investissement

Le tableau ci-dessous présente les principales natures de recettes :

Recettes BP 2019 (hors reports) BP 2020(hors reports) BP 2021 (hors reports) BP 2022 (hors reports) Evolution 2022/2021
Emprunts et dettes assimilées 7 546 134,80 € 13 900 500 € 12 400 500 € 7 425 163,85 € -40,12 %
Subventions 4 042 312 € 5 439 779 € 4 391 894 € 5 206 613,46 € 18,55 %
Dot.et fonds divers (F.C.T.V.A., T.A) 2 300 000 € 2 500 000 € 2 350 000 € 2 500 000 € 6,38 %
Excédent de fonctionnement capitalisé 0 € 0 € 0 € 0 € - %
Produits des cessions 3 341 700 € 1 622 500 € 1 067 821 € 3 986 400 € 273,32 %
Virement de la section de fonctionnement 3 080 286,20 € 2 105 442 € 1 219 923,21 € 2 434 056,69 € 99,53 %
Amortissements 2 950 000 € 3 000 000 € 3 375 000 € 3 500 000 € 3,70 %
Autres recettes (opér.d'ordre et divers) 2 200 000 € 3 200 000 € 4 350 000 € 3 983 000 € -8,44 %
Total 25 460 433 € 31 768 221 € 29 155 138,21 € 29 035 234 € -0,41 %

Le virement de la section de fonctionnement s’établit à 2,4 M€ en 2022 en forte augmentation par rapport à 2020 et 2021. Celui-ci, avec les amortissements, traduit l’effort fourni par la collectivité pour dégager des marges de manœuvre en investissement, soit 5,9 M€ en 2021.

Les subventions concernent les aides sollicitées et notifiées sur des opérations d’investissement à maîtrise d’ouvrage communal et du produit estimé pour les amendes de police (200 k€) non encore notifiées par l’Etat. Ce produit est estimé en forte baisse du fait de la crise sanitaire et de l’ajustement au vu du réalisé 2021.


Les principales subventions concernent :

  • Subvention de l’Etat, du département et de la Région pour la démolition-reconstruction du gymnase municipal : 2 579 k€ 
  • Subvention  de l’Etat et du FEDER pour la construction de la passerelle mode doux (solde) : 1 306 k€ 
  • Subvention de l’Etat pour le changement des menuiseries de l’hôtel de Ville : 183 k€ 
  • Subvention de l’Etat dans le cadre de l’ANRU (aménagement Sainte Anne, financement des postes de chargés de mission) : 445 k€ 
  • Subvention de la fédération française de football pour les travaux concernant les vestiaires de la Plaine : 24k€ 
  • Subvention de la région pour des études relatives au NEST et à la Rive droite : 20k€ 
  • Participation du Syndicat Intercommunal de Suivi de la Concession de distribution Publique d’Electricité ( S.I.S.C.O.D.I.P.E.) (redevance R2) : 50 k€ 
  • Subvention du Centre National du Cinéma pour le renouvellement de projecteurs à la Scala : 90 k€
  • Subvention de la CAF pour les travaux du périscolaire de Guentrange : 57 k€ (solde)
  • Subvention de l’agence de l’eau et de la région pour la restauration du circuit de l’eau au parc de Volkrange : 144 k€ 
  • Participation par des partenaires extérieurs pour la création d’un mini-terrain synthétique stade de Buchel : 90k€
  • Subvention de la région pour le reboisement opéré par la Ville de Thionville dans ses forêts : 5,9k€ 
  • Subventions de la DRAC pour divers projets : numérisation, nettoyage du Christ d’Oeutrange (…) :  7k€

Afin de rationnaliser son patrimoine, la Ville de Thionville proposera certaines ventes en 2022 estimées à 3,97 M€ : vente de la CRS36 suite au rachat auprès de l’EPFGE, vente des Tours ICF, vente de terrains et bâtis rue du Vieux collège, rue de la Chènevière, rue de la Peupleraie ou encore rue des Corporations.
Ces cessions permettront à la fois de dégager une ressource d’investissement et de générer des économies sur le fonctionnement.

Les autres recettes d’investissement concernent principalement :

  • Le Fonds de Compensation pour la T.V.A. (F.C.T.V.A.), qui permet de compenser, à un taux forfaitaire, la charge de T.V.A. que la Ville supporte sur ses dépenses réelles d’investissement. Pour l’année 2022, le F.C.T.V.A. s’élève à 1 900 k€ ;
    Depuis 2017 (dépenses 2016), les dépenses d’entretien des bâtiments publics et de la voirie communale intégreront l’enveloppe du F.C.T.V.A. 
  • La taxe d’aménagement est budgétée au même niveau qu’en 2021 à 600 k€ 
  • Les participations des lotisseurs pour l’aménagement du PUP de la Malgrange et de la route d’Escherange à Oeutrange

Le recours à l’emprunt est actuellement affiché à hauteur de 7,424 M€. Il comprend un emprunt d’équilibre de 1 M€.
Lors du vote du budget supplémentaire 2022 et de l’intégration du résultat 2021, l’emprunt ne sera ainsi plus que de 6,5 M€.
Le recours à l’emprunt sera ainsi à hauteur du remboursement du capital de la dette, permettant un maintien de l’endettement fin 2022.

La gestion de la dette

L’encours de la dette

L’encours de dette Ville était de 79,2 M€ au 1er janvier 2015, et sera de 65,8M€ (dont 1,1M€ d’emprunt COVID) environ au 1er janvier 2022, compte tenu de l’amortissement des prêts au cours des précédents exercices et du recours à l’emprunt à hauteur de 7 M€ en 2021.

De manière consolidée (budget principal et budgets annexes), l’encours de dette sera de moins de 66 M€ au 1er janvier 2022 (105 M€ au 1er janvier 2014).

Si le recours à l’emprunt est affiché à 7,5 M€ en 2022 au stade du Budget Primitif, l’emprunt d’équilibre sera au maximum de 6,5 M€ en 2022 grâce à l’intégration du résultat 2021 qui se fera au stade du budget supplémentaire 2022. L’endettement se maintiendra ainsi au cours de l’année 2022 avec un emprunt quasi au même niveau que le remboursement du capital.

L’objectif est de maintenir une capacité de désendettement inférieure à 8,5 ans, et de tendre d’ici 2025 à une capacité de désendettement pérenne proche de 7-8 ans.

La structure de la dette

Si l’encours de dette de la Ville de Thionville est toujours très élevé avec un ratio de 1.585,00 € de dette par habitant, sa structure est relativement saine.

Les taux d’intérêts demeurent ainsi à un niveau très bas depuis maintenant quelques années du fait de la conjoncture internationale et nationale. Le budget de la Ville de Thionville bénéficie ainsi de ces taux extrêmement bas et affiche un taux moyen à 1,20 % début décembre 2021, soit un niveau encore inférieur à 2020.

La répartition de la dette est équilibrée entre part fixe et part variable.

Il est utile de préciser qu’aucun emprunt souscrit par la Ville ne relève de la qualification « d’emprunt toxique » et que la quasi-totalité des contrats de prêts ne présentent aucun risque (classement 1A de la charte Gissler).

Enfin, la dette se répartit assez équitablement entre les différents organismes prêteurs.

-A A +A

Haut de page

 

 

La Ville de Thionville travaille en étroite collaboration avec ses partenaires locaux, régionaux et frontaliers.


Site Réalisé par

Intuitiv Secteur Public